Marche à suivre en cas de sinistre

Marche à suivre en cas de sinistre au cours du voyage

  • Si, au cours du voyage, un prestataire de services de votre partenaire contractuel (par ex. société de transport, hôtel, société de location de voitures, agence de voyages locale, etc.) remet en question la validité de vos documents de voyage, exigez qu’il fournisse sans réserve les prestations que vous avez payées. Il est fondamentalement tenu de le faire, indépendamment du fait que votre partenaire contractuel lui ait ou non versé la somme prévue à cet effet.
  • Si vous rencontrez des difficultés, adressez-vous au répondant de votre partenaire contractuel mentionné dans les documents de voyage. Outre l’interlocuteur local ou le représentant sur place, le partenaire contractuel propose très souvent un service téléphonique international à disposition 24 heures sur 24
  • Le cas échéant vous avez également la possibilité de recourir, en collaboration avec notre secrétariat, à l’aide d’une représentation d’un autre voyagiste suisse (la plupart sont membres du Fonds de garantie) active sur le lieu de votre destination.
  • En cas d’urgence, le secrétariat du Fonds de garantie se tient à votre entière disposition aux heures d’ouverture normales.
  • Votre partenaire contractuel est tenu de vous indemniser pour les prestations que vous avez payées mais que lui ou le prestataire de services qu’il a mandaté n’a pas fournies. C’est la raison pour laquelle vous devez dans tous les cas vous adresser en premier lieu à votre agence de réservation ou à votre partenaire contractuel.
  • Si votre partenaire contractuel est affilié au Fonds de garantie, la Fondation garantit les sommes que vous avez versées pour un voyage à forfait. Dans le cas où votre partenaire contractuel devient insolvable ou fait faillite avant votre départ, la Fondation vous remboursera le montant payé ou confiera l'exécution du voyage à un partenaire externe. Si l’insolvabilité ou la faillite intervient après le début du voyage, le Fonds de garantie prend en charge les frais de rapatriement pour autant que le/s prestataire/s de services sur place ne se soient pas acquittés de leurs obligations.